Appareil CPAP

Le traitement de l’apnée du sommeil par pression aérienne positive continuelle (CPAP)

La thérapie CPAP est une solution pour le traitement des symptômes de l’apnée obstructive. Au moyen d’un appareil relié à un masque, l’air est poussé au niveau des voies respiratoires de façon à les maintenir ouvertes. La pression d’air nécessaire pour garder les voies dégagées et mettre fin aux épisodes d’apnée est prescrite par le spécialiste des troubles du sommeil à la suite d’une évaluation appelée titration de CPAP

CPAP-fonctionnement01Bref historique

En juin 1980, le Dr Colin E. Sullivan, pneumologue et chercheur de l’Université de Sydney en Australie, commença à tester le traitement par P.P.C. C’est en février 1981 que le premier de ses patients rentra chez lui avec un appareil à P.P.C. Depuis, ce traitement est devenu le principal traitement employé pour traiter l’apnée obstructive du sommeil.

Test de titration

La « titration » est l’ajustement de l’appareil à P.P.C. du patient afin qu’il délivre la pression de traitement à un niveau adéquat. Contrairement aux médicaments qui sont assortis d’une posologie relativement standard, le traitement par P.P.C. requiert une titration spécifique au patient. La pression de traitement varie d’un individu à l’autre, de même que les obstructions, et elle peut également varier tout au long de la vie d’une personne.

L’étude de titration a généralement lieu dans un laboratoire du sommeil et implique habituellement le suivi d’une nuit par un spécialiste du sommeil qui ajuste les niveaux de P.P.C. en réponse aux troubles respiratoires du sommeil, tels que le ronflement, les hypopnées et les apnées obstructives. L’objectif est de trouver la pression la plus basse qui permettra de prévenir l’obstruction/affaissement des voies respiratoires à tous les stades du sommeil. Il permet également de corriger les apnées, de diminuer les micro-éveils et de régulariser le pouls et le taux d’oxygène dans le sang. L’étude dure plusieurs heures, car les besoins en pression d’un patient varient au cours de la nuit.

Il est possible que le médecin spécialiste recommende une étude de titration à domicile comme alternative à la titration en laboratoire. Dans ce cas, le patient porte un appareil Auto-CPAP pour quelques nuits, à la maison. L’appareil ajuste la pression automatiquement selon le besoin. Le médecin spécialiste peut par la suite déterminer quelle pression est requise pour la thérapie CPAP.

Il existe plusieurs types d’appareils à P.P.C. :

L’appareil à P.P.C. fixe

C’est le traitement standard, le plus éprouvé et le modèle le moins dispendieux. L’appareil délivre toujours l’air avec la même pression.

L’appareil à P.P.C. automatique

Il s’agit d’une alternative à l’appareil à P.P.C. fixe. Il est aussi efficace et certains le trouvent plus confortable puisque le niveau de pression s’adapte en fonction des événements respiratoires (apnées, hypopnées) ou des ronflements.

L’appareil de ventilation à deux niveaux de pression (aussi appelé bipap ou bi-niveaux)

L’appareil bi-niveaux repose sur le même principe que les appareils à P.P.C. fixe et automatique, si ce n’est qu’il délivre une pression à deux niveaux avec une pression d’air réduite à l’expiration, ce qui facilite la respiration. Il est surtout utilisé par les personnes qui nécessitent une pression positive élevée, améliorant ainsi le confort et la tolérance au traitement.

Comment cela fonctionne ?

  • Un masque est installé et soutenu par une sangle sur la tête.
  • Une tubulure relie le masque à l’appareil à P.P.C.
  • Cet appareil est branché dans une prise électrique et fournit une poussée d’air constante dans le masque.

CPAP-fonctionnement02En gardant les voies aériennes supérieures ouvertes à tous les stades du cycle respiratoire, les ronflements et l’apnée sont contrôlés. Il s’agit d’un traitement et non d’une guérison. Si vous cessez d’utiliser l’appareil à P.P.C., vous recommencerez à faire de l’apnée.

Au début de son utilisation, malheureusement certaines personnes abandonnent si elles ne constatent aucun changement rapide. Le temps requis pour ressentir une amélioration peut être de 4 à 6 semaines d’utilisation soutenue, c’est-à-dire d’utilisation de l’appareil à toutes les nuits et pendant toute la durée de la nuit.

Il faut tout d’abord apprendre à dormir avec le masque sur le visage puis régler l’inconfort et les petits problèmes d’ajustement (par exemple, ajustement du masque, obstruction nasale). Ce n’est qu’après cette période d’ajustement que l’on commence à en ressentir les bénéfices.

Les patients disent s’habituer et devenir plus confortables avec l’équipement après 3 à 6 mois d’utilisation. Une période d’adaptation est donc nécessaire, il faut être patient ! La meilleure façon pour vous de vous adapter à cette nouvelle situation est de vous informer, de poser des questions et d’effectuer le suivi nécessaire avec votre équipe médicale.

Des problèmes ou des inconforts peuvent survenir en cours de traitement. Il est important d’en parler afin d’améliorer ou de corriger la situation. Une fois les problèmes résolus, les gens sont généralement très heureux d’utiliser leur appareil, surtout après avoir découvert tous les bienfaits apportés par ce type de traitement.

Combien coûte ce genre d’équipement ?

Un appareil à P.P.C. et un masque, incluant l’encadrement et l’enseignement dont vous avez besoin, peuvent coûter entre 1 500 $ et 2 200 $. Pour l’instant, ce montant n’est pas remboursable par le Régime de l’assurance maladie du Québec, mais les coûts reliés au traitement sont admissibles au crédit d’impôt pour frais médicaux. Consultez l’Agence du revenu du Canada, Revenu Québec ou un conseiller en fiscalité pour plus d’information. Vérifiez également avec votre régime d’assurance privé si l’achat d’un tel appareil est couvert. Sinon, informez-vous auprès de votre distributeur s’il offre un programme de location avec option d’achat ou encore un plan de financement.

La clef du succès

Une pression de traitement appropriée, un masque et un appareil confortables, une bonne formation et le soutien de vos proches feront souvent la différence entre succès et échec pour un grand nombre de personnes ayant recours à la P.P.C.

Le succès signifie un sommeil et un réveil de meilleure qualité et peut également s’accompagner d’une réduction de la pression artérielle et de la disparition des symptômes associés à l’apnée du sommeil. De plus, les effets de l’utilisation de l’appareil sont cumulatifs ! Plus on l’utilise, plus les bénéfices sont grands !

Lorsque tout se passe bien, les personnes qui utilisent l’appareil à P.P.C. disent ressentir des améliorations à plusieurs niveaux :

  • Plus grande vitalité
  • Plus d’énergie et une vie sexuelle plus satisfaisante
  • Meilleure humeur
  • Vigilance accrue au volant
  • Meilleur rendement professionnel

Une meilleure qualité de vie en général!

Source : Association pulmonaire du Québec